© Jean-Paul Comparin - fotolia
24 novembre 2016

20e édition du Baromètre MSCI de l’investissement immobilier français en association avec Crédit Foncier Immobilier

Un volume d’investissement attendu encore élevé pour 2016 et 2017 ; une légère augmentation de la demande placée en 2016

MSCI, dans le cadre du Baromètre de l’investissement immobilier français réalisé en partenariat avec Crédit Foncier Immobilier, interroge régulièrement les plus grands investisseurs immobiliers présents en France sur leurs anticipations du marché de l’année en cours et pour l’année à venir. Ce sondage est réalisé au travers d’une vingtaine d’indicateurs dont le taux de rendement des actifs immobiliers, les loyers faciaux contre les revenus nets, les mesures d’accompagnement.
Les investisseurs sondés par MSCI représentent près de 100 milliards d’encours d’actifs immobiliers gérés, soit un tiers du marché.

Interrogés sur les conséquences du Brexit sur le marché français de l’investissement en immobilier d’entreprise, les panélistes sont partagés entre l’absence d’effet (47%), sur un marché dominé à 54 % par les acteurs français, et l’effet positif (47%) : certains anticipent, en effet, un report des investissements des acteurs européens du Royaume-Uni vers la France.

Le marché de l’investissement immobilier : un volume et un taux de rendement attendus en baisse

  • 24,1 milliards d’euros devraient être investis sur 2016 contre 25,5 milliards d’euros réalisés en 2015 (Source Crédit foncier Immobilier). Les principaux freins à l’investissement demeurent la faiblesse du rendement des actifs core (38 %) et la rareté de ces actifs (36 % contre 25 % au dernier baromètre), selon le panel d’investisseurs.
  • Les deux catégories d’investisseurs les plus actives en 2017 devraient être les SPCI/OPCI retail et les compagnies d’assurance ; loin derrière arrivent les foncières cotées.
  • Le panel table sur un taux de rendement prime sur Paris QCA de 3,0 % pour 2016 et 2017, soit un niveau légèrement inférieur au taux constaté au deuxième trimestre 2016, qui s’établissait à 3,25 % (source : Crédit Foncier Immobilier).
  • A l’achat, 70 % des investisseurs privilégient les bureaux en 2017 (Paris QCA, Ile-de-France et régions).

Le marché locatif des bureaux en Ile-de-France : un taux moyen des mesures d’accompagnement en baisse

  • 2,3 millions de m² devraient être placés en 2016 (+ 5% vs 2015). Pour 2017, les panélistes sont plus mesurés et s’attendent à une légère baisse de ce niveau (2,2 millions de m²).
  • Le niveau des mesures d’accompagnement octroyées lors d’une prise à bail ou d’une renégociation se situerait aux alentours des 16,6 % pour les bureaux prime Paris QCA. En 2017, leurs anticipations restent relativement stables.
  • Le taux de vacance des bureaux dans les portefeuilles des investisseurs institutionnels s’inscrirait en légère baisse pour une majorité de panélistes : 12 % pour 2016 (vs 13 % en 2015). Cette baisse se poursuivrait en 2017 pour atteindre 11,6%.