9 mars 2017

Le marché du logement devrait être soutenu en 2017 en région Hauts-de-France

Le Crédit Foncier a livré son analyse du marché immobilier de la région Hauts-de-France (bilan 2016 et perspectives 2017) lors d’une conférence ce matin à Lille.

Ancien : une reprise des volumes de transactions en région Hauts-de-France

  • Dans le département du Nord, le volume de transactions est en hausse de 13,8 % en 2016 par rapport à 2015. L’activité est en hausse dans tous les départements, notamment dans le Pas-de-Calais (+44,2 %), l’Oise (+25,8 %) et le Nord (+13,8 %).
  • En 2016, l’activité dans l’ancien dans le Nord a représenté 44 % du total des transactions de la région Hauts-de-France, suivi par le département de l’Oise (23 % des transactions) et celui du Pas-de-Calais (15 %).
  • D’une façon générale, les prix* ont augmenté dans les centres des villes les plus importantes tandis que la stagnation est de mise ailleurs. Le prix moyen au m² à fin 2016 d’un appartement ancien s’établit à 2 243 euros à Arras, 2 209 euros à Amiens, 2 314 euros à Compiègne et 2 892 euros à Lille.
  • Dans le Nord, les prix* des maisons anciennes ont augmenté en 2016. Le Nord affiche avec l’Oise les prix les plus élevés de la région Hauts-de-France. Une maison ancienne vaut ainsi en moyenne 264 834 euros à Compiègne et 240 216 euros à Lille.

Neuf : une activité dynamique en région Hauts-de-France

  • 4 276 logements neufs ont été réservés en région Hauts-de-France, soit 5 % du total France.
  • 27 500 permis de construire ont été octroyés en 2016, soit une hausse de 27,3 % par rapport à 2015.
  • 21 000 logements ont été construits, soit une hausse de 2,9 %.
  • Le prix* moyen /m² d’un appartement neuf se situe à 3 484 euros à Lille, 3 306 euros sur la métropole lilloise et 3 264 euros pour la région Hauts-de-France. Une maison neuve vaut 225 858 euros à Lille, 234 773 euros dans la métropole lilloise et 182 143 euros pour la région Hauts-de-France.

Les conditions de crédit à l’habitat ont été extrêmement favorables en 2016, avec un niveau moyen de taux d’intérêt de 1,32 % au T4 2016. Ainsi, pour un financement avec une durée et une mensualité identiques, un particulier réalise un gain de 30 % de pouvoir d’achat immobilier en huit ans (2008/2016).

Pour 2016, dans un contexte de taux d’intérêt qui devraient rester très bas, autour de 1,80 %, l’activité du marché du logement devrait rester soutenue en région Hauts-de-France, avec toutefois des disparités évidentes en fonction des départements.

*Pour les données de prix, la source est : Les Prix Immobiliers / Crédit Foncier Immobilier, janvier 2017.