© Tiberius Gracchus - Fotolia
13 décembre 2017

Immobilier d’entreprise : en 2017, un marché de l’investissement décalé, entre attentes et réalité

Note de conjoncture Immobilier d’entreprise : marché de l’investissement – Novembre 2017

Il faut se rendre à l’évidence, 2017 profite moins à l’investissement corporate qu’au marché résidentiel, florissant, animé par les ménages français. A neuf mois, les volumes engagés en immobilier d’entreprise, de l’ordre de 13 Md€, sont toujours en retrait de 17 % sur un an glissant. Tandis que les régions captent une part croissante des montants investis (3,5 Md€), en hausse de 25 % par rapport à 2016, l’Ile-de-France affiche un score en recul de 26 % sur neuf mois. 9,4 Md€ y sont comptabilisés contre 12,7 Md€ en 2016. Ainsi, même sur la base de  projections optimistes de 8 Md€ à 10 Md€ de signatures au cours du rallye de fin d’année, la prévision d’atterrissage s’établit autour de 21 Md€ à 23 Md€ pour l’année 2017. Comment expliquer cette performance, inférieure à la moyenne des trois dernières années autour de 24,4 Md€ ? La raison n’est a priori pas à rechercher du côté des perspectives économiques, qui  s’améliorent en 2017, ni même du côté de la collecte de la pierre papier, toujours plébiscitée avec 5,5 Md€. De même, le contexte électoral n’a pas véritablement suscité d’attentisme fort chez les investisseurs institutionnels.

Un environnement macro-économique nettement plus favorable en 2017

Marquée par des tensions géopolitiques internationales etl’incertitude sur l’échéance et l’amplitude de remontée des taux directeurs européens, 2017 confirme néanmoins le retour à la croissance mondiale. Celle-ci s’est affermie, estimée à 3,6 %par le FMI pour 2017. Cette embellie profite à l’Europe, intra zone euro, passé les évènements pré-électoraux en France et en Allemagne, et le Brexit engagé. Pour la France, l’Insee vient de relever sa prévision de croissance du PIB français pour 2017 à 1,8%, soit un niveau « inédit depuis 2011 » qui rompt avec les trois années de croissance modeste autour de 1 %. Cette amélioration de la conjoncture est portée par la hausse des investissements, à la fois des ménages (+ 5 % estimés pour 2017) et des entreprises (+ 3,9 % après + 3,4 % en 2016). L’indicateur du climat des affaires le confirme, atteignant en septembre son plus haut niveau depuis début 2011. Autre soutien à l’activité des entreprises, les exportations devraient croître de 3,3 % en 2017, après + 1,9 % en 2016.

Pour autant, quelques points d’ombre pénalisent toujours l’économie française en 2017 : la menace terroriste a impacté l’activité touristique française, qui devrait se redresser au second semestre. Les importations françaises en biens d’équipement demeurent élevées et devraient progresser au même rythme que le volume des exportations (+ 3,9 %). La prévision du taux de chômage à fin d’année 2017 devrait s’infléchir à 9,4 %, en recul limité de 0,6 point par rapport à 2016.

PDF

Note de conjoncture Immobilier d'entreprise : marché de l'investissement

Novembre 2017