© Sergey Nivens - Fotolia
15 novembre 2017

Gecina, pour un immobilier flexible, responsable, et innovant en ville

Par Méka Brunel, Administratrice Directrice Générale de Gecina.

Espace du vivre-ensemble par excellence, la ville connaît aujourd’hui de profondes transformations. Toutes ses dimensions sont remises en jeu sous l’influence de la technologie, des préoccupations environnementales ou des mutations sociétales. Tous les usagers de la ville ressentent déjà ces changements. La frontière entre travail, vie privée et loisirs s’estompe. Ainsi, on peut préparer une réunion au café, prendre soin de soi sur son lieu de travail, travailler sur un projet chez soi. La vie professionnelle ressemble à la vie tout court : hybride, agile, elle se joue des lieux et des temporalités. Cette hybridation gagne le secteur immobilier : les services que l’on trouvait jusqu’ici dans les hôtels – conciergerie, salle de fitness, salle de séminaire, lieux de restauration – figurent désormais au cahier des charges des immeubles tertiaires. Les sites monofonctionnels ont vécu, ils doivent se réinventer à l’aune d’un nouvel art de vivre en ville. Les bouleversements sociétaux, l’actuelle évolution des modes de travail et de management impactent directement la façon de concevoir les espaces de bureaux et donc d’imaginer les immeubles. L’enjeu est de savoir anticiper et réinventer en permanence l’immeuble dans sa conception et son intégration dans la ville, mais aussi et surtout dans ses usages. Quelle expérience offrir aux futurs utilisateurs de ces espaces de travail ? Le bureau reste un lieu fortement investi, qui suscite de nombreuses attentes en matière de santé, de confort ou encore de bien-être. La notion d’efficacité au travail est au cœur des réflexions des entreprises et de leurs salariés.

Ces aspirations, partagées par toutes les générations, sont particulièrement revendiquées par les millenials. Collaborative, connectée, urbaine, cette nouvelle génération souhaite travailler dans un environnement qui lui ressemble et nourrit son équilibre. Selon une étude de CBRE Global Millenials publiée en 2016, la tendance la plus prégnante dans l’aménagement intérieur des bâtiments est celle qui favorise le mouvement et la productivité. Pour cette génération, être performant, c’est aussi le bien-être au travail et par exemple se nourrir sainement et pouvoir accéder à des équipements de sport. Autre signe des temps : dans un nombre croissant d’entreprises, les escaliers ne sont plus considérés comme une alternative de dernier recours à l’ascenseur quand ce dernier est en panne. Ils ne se cachent plus et deviennent des lieux favorisant rencontres, convivialité et exercice physique. Afin d’apporter les meilleures réponses à ces questions sociétales majeures, nous expérimentons des solutions nouvelles pour offrir dans notre patrimoine des espaces innovants en lien avec les attentes et aspirations de nos utilisateurs actuels et futurs.

Proposer une offre complémentaire de bureaux pour répondre à la demande de flexibilité des salariés

© Arthur Pequin

Les changements profonds dans les modes de vie, de consommation, de loisirs et dans les habitudes de travail sont facilités par la révolution du numérique. La manière d’utiliser les espaces de travail se transforme et se diversifie face à la mobilité des salariés (siège, bureaux de passage, domicile, tiers-lieux…). De nombreux salariés ont besoin d’espaces de travail complémentaires, pour un déplacement professionnel, rencontrer leurs clients, brainstormer avec leurs équipes, ou tout simplement pour travailler autrement. Par ailleurs, les nouveaux concepts d’intelligence collective et les modes de travail collaboratifs transforment l’organisation du travail et appellent à de nouveaux espaces, adaptés à ces évolutions. Au titre des expérimentations que nous menons actuellement sur notre parc immobilier, nous développons depuis début avril Secondesk, une offre de tiers-lieux répondant aux enjeux de flexibilité et de mobilité liés aux nouveaux modes de travail. Cette offre est spécifiquement adaptée aux salariés amenés à se déplacer en dehors de l’entreprise sur un territoire parisien de plus en plus connecté. Secondesk s’adresse notamment aux salariés des entreprises clientes actuelles ou futures de Gecina, en proposant des espaces de travail complémentaires du « premier » bureau.

Cette solution innovante facilite la vie de ces salariés mobiles grâce à une offre d’espaces à la demande, sans engagement, pour travailler de quelques minutes à quelques heures ou plus. Afin de concevoir cette nouvelle offre, Gecina a mené, en amont, une série d’entretiens avec ses clients. Notre objectif était de mieux comprendre leurs besoins et de préciser leur appétence pour ce type d’offre. Avec Secondesk, Gecina peut ainsi compléter son offre de bureaux et répondre aux nouveaux besoins de ses clients. Nous avons déjà ouvert deux adresses cette année l’une à Colombes dans les Hauts-de-Seine, l’autre avenue de Villiers dans le 17e arrondissement de Paris. La force de Secondesk est de combiner des espaces que ne proposent pas les sièges d’entreprise classiques. Par exemple, le « workafé » est conçu pour conjuguer travail et détente. Il propose des espaces par demi-journée ou par heure mais aussi des services tout au long de la journée afin de faciliter la vie quotidienne, les échanges et le confort des usagers. La « creative room » est un espace de travail nouvelle génération créé pour favoriser l’émergence des idées et le travail collaboratif. Modulable, il offre une grande souplesse, tant en termes d’horaires que d’aménagement, allant du séminaire d’une demi-journée au projet s’étendant sur plusieurs jours. À noter, une application smartphone et un site Internet dédiés permettent aux entreprises clientes de réserver leur espace. Si le parcours client est entièrement digitalisé de la réservation à l’accès aux espaces, des Welcome Managers sont présents sur chaque site pour accueillir les utilisateurs. Enfin, une offre de services à la carte est proposée sur place : petit déjeuner, service traiteur, animation, privatisation des espaces…

Expérimenter les nouveaux concepts d’aménagement pour répondre aux enjeux d’optimisation des espaces

© Jared Chulski

Dans la poursuite de notre démarche « test and learn », nous avons mis en place un nouveau concept de bureau par l’usage au niveau du 3e étage de notre siège social parisien. Cet espace permet de repenser l’organisation du travail en conditions réelles et offre des pistes pour de nouvelles pratiques managériales. Ce concept innovant de bureaux mobiles, collaboratifs et flexibles a été imaginé avec les collaborateurs au cours d’ateliers de coconstruction. Les activités et tâches de chacun ont été étudiées afin de définir les types d’espaces et d’organisation les plus propices. Sur le plateau, il y a désormais une variété d’espaces adaptés aux différents usages : espaces ouverts collaboratifs, salles de réunion et de brainstorming, mais aussi cabines téléphoniques isolées, bibliothèque, coin silence et même espace de repos. On est passé de la notion de bureau individuel à celle de position de travail, plus souple, capable de varier dans une même journée et de répondre ainsi aux besoins de flexibilité mais aussi de densification des entreprises. Les résultats montrent que les collaborateurs se sont approprié ces nouveaux lieux. Selon un sondage interne mené en septembre 2016, 73 % d’entre eux changent régulièrement de bureau et 80 % affirment avoir pris leurs marques dans ce nouvel espace. Par ailleurs, 75 % des collaborateurs constatent une meilleure cohésion d’équipe.

 

© Jean Thiriet

Repenser à la mixité des lieux de travail

En tant qu’acteur engagé au cœur du Grand Paris et de la ville de Lyon, Gecina développe, avec les collectivités locales, une réflexion sur la mixité des usages en intégrant dans ses projets de bureaux des commerces, mais aussi des résidences pour étudiants, voire des crèches et même des bibliothèques. Parmi les projets que Gecina développe aujourd’hui, deux illustrent particulièrement notre vision de la mixité des usages. Le premier est Sky 56 à Lyon : cette tour de 14 étages qui renouvellera la skyline de la Part-Dieu comprendra des bureaux mais aussi des espaces de coworking, une crèche, une bibliothèque, un commerce et un sky-bar avec vue sur Lyon. Ces équipements répondent à une volonté : ouvrir le bâtiment à la vie du quartier en créant entre espace public et privé des espaces de convivialité, de rencontre et d’échange avec les habitants. Le deuxième est le projet Ibox, un immeuble de bureaux que nous développons à Paris en plein cœur du quartier de la gare de Lyon. Outre des espaces multifonctionnels pouvant accueillir du public, cet immeuble disposera, à sa livraison en 2018, du seul rooftop avec bar à ciel ouvert du quartier. Accessible par ascenseur direct pour ne pas gêner la circulation des utilisateurs des espaces de travail, cette terrasse participera activement à l’effervescence du quartier tout en offrant à l’immeuble un potentiel d’attractivité exceptionnel. Dans cette même logique d’ouverture, nous avons lancé avec la start-up OPnGO une offre de parkings partagés. En proposant à terme une offre de plus d’un millier de places de parking au sein de son patrimoine, Gecina répond à la raréfaction grandissante des places de stationnement dans les grandes villes tout en simplifiant la vie des automobilistes parisiens.

Le bien-être des salariés au cœur de l’évolution des espaces

Gecina a intégré sa démarche RSE au cœur de sa dynamiquede progrès et d’innovation. Cette approche a pour objectif de répondre aux enjeux sociétaux avec des immeubles et des services durables et responsables, associant l’ensemble de ses parties prenantes. Pour mieux anticiper les bouleversements sociaux et environnementauxqui nous attendent, nous poursuivons activement notre réflexion sur l’innovation, réinterrogeant sans cesse les thématiques du bureau, notamment autour des enjeux de mobilité, de flexibilité, des nouveaux usages, du bien-être et de la qualité de vie au travail. Convaincus que le bien-être a un réel impact sur la motivation des salariés, et par conséquent sur les performances de l’entreprise, nous plaçons l’utilisateur et l’humain au cœur nos préoccupations quotidiennes. Nous avons ainsi été la première foncière à tester le label Well sur l’un de nos projets de restructuration à Paris. Ce label d’origine américaine est centré sur la santé et le bien-être de l’utilisateur du bâtiment en se basant sur sept critères : air, eau, nourriture, lumière, fitness, confort, esprit. Il constitue une nouvelle référence en matière d’immobilier de grande qualité. Gecina s’est ainsi engagée dans une démarche de labellisation Well pour son immeuble du 55 rue d’Amsterdam. Souhaitant rompre avec les standards actuels, l’immeuble qui peut accueillir 850 personnes a été repensé pour privilégier la qualité de vie au travail et anticiper les attentes des utilisateurs. Il associe aux performances techniques une gamme de services dédiés à la vie au bureau et multiplie les initiatives qui contribuent à l’épanouissement personnel et professionnel des équipes, dans la logique des labels Well et BiodiverCity. Conçu par les architectes Naud & Poux, sa restructuration a été l’occasion de revenir aux fondamentaux : retrouver un rez-de-chaussée de plain-pied, dégager des espaces vertsen continuité des espaces collectifs, offrir une séquence escalier/ascenseur unique et centrale et inviter la lumière à entrer partout. Elle initie également de nouveaux usages grâce à un hall traversant qui affiche un parcours d’accueil innovant et une galerie ouverte sur deux niveaux : l’Art Gallery, qui accueille une œuvre d’art contemporaine créée par l’artiste Jan Kaláb. Cette démarche innovante de promotion de l’art dans les immeubles concrétise les engagements que nous avons pris dans le cadre de la charte « Un immeuble, Une œuvre ».

Mesurer et réduire l’empreinte des immeubles

© Atelier Chaix & Morel et associés

Le bâtiment responsable est le moteur de l’ambition de Gecina qui s’attache à améliorer sans cesse l’impact carbone de ses immeubles. Son patrimoine est le reflet de ces engagements pionniers avec l’objectif de réduire de 60 % son empreinte carbone d’ici 2030. C’est une approche volontariste choisie par Gecina pour limiter son impact sur le changement climatique et inscrire son action dans la perspective des engagements nationaux tels que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et la stratégie nationale bas carbone. Ces éléments confirment notre ambition de développer un immobilier responsable : un patrimoine performant, économe, à la pointe des usages et conforme aux meilleurs standards environnementaux. Nous sommes ainsi particulièrement fiers d’avoir livré à Lyon notre premier immeuble labellisé BBCA (Bâtiment Bas Carbone). L’une des spécificités de ce projet dénommé « Grande Halle », combinant restructuration d’anciennes halles et construction neuve, aura été le recours massif au bois : une ossature bois et des planchers bois/béton pour la halle, et une façade manteau bois pour les bâtiments neufs. Afin de limiter davantage les impacts environnementaux de l’ossature bois, ce dernier est issu d’une forêt écogérée, certifiée FSC ou PEFC, sans traitement ou traité avec un produit certifié. Par ailleurs, nous entamons, à Issy-les-Moulineaux, la construction d’un immeuble BEPOS. Il s’agit d’un immeuble à énergie positive grâce à la conception bioclimatique optimisée et à l’utilisation des énergies renouvelables comme la géothermie et le photovoltaïque. Avec ces opérations, Gecina s’affirme comme un acteur résolument impliqué dans la lutte contre les dérèglements climatiques. Par l’ampleur de son patrimoine et de son portefeuille de projets, Gecina contribue à rendre la ville plus attractive, séduisante, facile à vivre, au cœur des nouveaux usages. Une ville à vivre autrement.