© pab_map - Fotolia
12 décembre 2017

Immobilier d’entreprise : le marché locatif en phase avec le début de la reprise

Note de conjoncture Immobilier d’entreprise : marché locatif – Novembre 2017

Tiré par les grandes transactions, le marché locatif francilien affiche une bonne santé encourageante depuis le début d’année. Malgré une offre de qualité toujours contrainte, et des loyers économiques assez stables une fois neutralisé le poids des mesures d’accompagnement, une demande soutenue des entreprises marque la fin des années de stagnation qui ont succédé à la grande crise financière de 2008. Si le travail délocalisé à domicile, pourtant permis par les nouvelles techniques n’a guère d’effet sur la demande de bureaux en centre-ville, les preneurs s’interrogent désormais sur la réallocation des espaces de travail en accompagnement des nouveaux modes de travail, plus flexibles et moins consommateurs de mètres carrés. Avec 590 000 m² placés, le marché des bureaux franciliens reproduit pratiquement sa performance du 3e trimestre 2016, et, contrairement au marché de l’investissement qui semble marquer le pas, permet d’envisager une performance de fin d’année supérieure au record de l’an dernier.

Contexte économique : enfin la reprise…

Au terme d’un printemps marqué par l’incertitude de l’élection présidentielle, la France renoue avec une croissance poussée par la consommation des ménages et l’investissement, révisée à la hausse : 1,8 % en 2017. Mais les regards restent tournés vers la courbe du chômage qui s’infléchit trop lentement, avec un taux de 9,4 %. La confiance des ménages, qui remonte depuis 2013, diminue légèrement en septembre pour le troisième mois consécutif, restant néanmoins au-dessus de sa moyenne de longue période. Pourtant, la conjoncture économique paraît enfin s’éclaircir, l’économie américaine renoue avec la croissance de façon encore encore modérée pour 2017 et 2018 (2,2 %), mais voit se poursuivre le recul du chômage (4,2 %), et connaît une augmentation des  salaires à un rythme inédit (+ 2,9 % sur un an). La croissance s’accentue également en Chine, au Japonet en zone euro. Pour cette dernière, les prévisions sont raisonnablement optimistes : + 2,1 % de PIB en 2017, un peu moins en 2018. Le Royaume-Uni négocie pied à pied les contreparties du Brexit, tandis que ses indicateurs  économiques s’érodent au fil des mois, laissant certains croire à un transfert d’activités – financières notamment – vers l’Europe  continentale. L’indicateur du climat des affaires reflète ainsi une conjoncture en amélioration globale, et les tendances haussières des trois dernières années connaissent même une accélération.

PDF

Note de conjoncture Immobilier d'entreprise : marché locatif

Novembre 2017